Enrichir des données

Enrichir des données clients – Pourquoi est-ce plus simple sur Hubbi ?

Vos données clients et prospects ont une véritable valeur. La donnée est le carburant essentiel pour l’acquisition, la conversion et la fidélisation de vos contacts, notamment en B2C. Sans celle-ci, difficile voir impossible d’établir et de maintenir une bonne relation client.

Mais pourquoi est-ce si difficile aujourd’hui d’avoir de bonnes données clients  ?

Quelles sont les freins empêchant les entreprises d’enrichir des fichiers ? Les données clients sont un actif de l’entreprise : une donnée à jour, exploitable, fiable et enrichie d’informations fines représente un gain de temps pour les équipes commerciales et marketing : Connaître une appétence, une CSP, disposer des bonnes données de contact de votre client / prospect permet tout simplement d’avoir un temps d’avance sur de futurs besoins, et de les anticiper.

 

Ceci dit, enrichir des données clients est difficile pour bon nombre d’entreprises, notamment du fait de l’offre actuelle proposée par le marché. Une entreprise souhaitant enrichir des données va inévitablement suivre le processus suivant :

  • Sortir plusieurs fois les données en clair de son système d’information, ce qui d’entrée représente un risque stratégique pour la sécurité des données et les aspects du RGPD.
  • Attendre les comptages des fournisseurs. Ceux-ci peuvent parfois prendre jusqu’à plusieurs jours, si ce n’est plusieurs semaines pour simplement obtenir une estimation du taux d’enrichissement de données disponibles.
  • Prendre le temps de choisir le bon fournisseur pour enrichir les données clients, pour finalement être livré après un long délai. Certains enrichissements complexes, avec des taux de matching relativement faibles, peuvent prendre jusqu’à plusieurs semaines, un vrai problème quand l’entreprise doit être agile et réactive pour convertir ses prospects et fidéliser au mieux ses clients.

 

Ainsi, ces processus lors des enrichissements de données clients apportent plusieurs problèmes : des problèmes de sécurité évident, avec les sorties répétées des data des systèmes en clair (même sur des SFTP, il est impossible de garantir l’intégrité et la sécurité des échanges de données). Ces problèmes de sécurité amènent eux même des écueils de confidentialité vis-à-vis des données clients, lourdement sanctionnés par la CNIL quand ceux-ci ne sont pas correctement traités.

La question pour les entreprises est celle de la réactivité, en phase avec leurs clients et avec leurs marchés, c’est ce qu’on appelle le « fast data », c’est-à-dire disposer de données vérifiées, valides, actualisées et surtout disponibles en temps réel.

Ces besoins sont généralement ignorés longtemps par les entreprises, qu’elles soient des PME ou grands groupes. Quelle que soit leur taille, ces dernières seront confrontées au problème de la qualité de leurs données, qui s’altère avec le temps (déménagement, changement de nom, changement de téléphones, inactivité d’un email, changement d’appétence…)

Comment remédier à ces problématiques d’enrichissement de données sans perdre de temps, à des prix raisonnables et sans connaissance technique ?

En plus d’acheter et de vendre des données, il est désormais possible d’enrichir des données clients sur Hubbi.

Comment l’enrichissement de données fonctionne sur Hubbi ? Rien de plus simple.

1 – Déposer votre fichier à enrichir. Les données du fichier sont anonymisées, aucune donnée ne sort en clair de votre système d’information.

2 – Choisissez le produit data avec lequel vous souhaitez enrichir votre fichier. Enrichissez votre fichier avec des emails, des téléphones, des adresses, des appétences, des données socio-démographiques et bien d’autres.

3 – Vous accédez directement à tous les prix des fournisseurs de données. Hubbi fait matcher vos données avec les fichiers des fournisseurs. Et voilà, votre fichier de contacts est enrichi.

 

Pourquoi Hubbi est une révolution dans l’enrichissement de données client ?

Les promesses d’Hubbi sont les suivantes :

  • Vos données ne sortent jamais en clair de votre système d’information
  • Vous voyez en temps réel le taux de matching disponible sur votre fichier
  • Vous accédez directement à tous les prix des fournisseurs
  • Un enrichissement prend en moyenne entre 1 et 3 minutes, comparé à plusieurs jours / semaines pour un traitement normal avec les processus classiques
  • Les enrichissements sont complètement RGPD compliant, seules des données parfaitement optinisés sont utilisés
  • Accédez au plus vaste choix du marché en matière de données à enrichir

 

Enrichir des data ne sera plus jamais un problème ou une perte de temps.

La solution vous intéresse ? Contactez nous !

    Saisissez votre nom complet

    Saisissez un courriel valide

    fuite données médicales

    Fuite de données médicales : 700 000 données d’individus en accès libre sur le web

    Une nouvelle journée, un nouveau leak de données : 700 000 français ont vu leurs data personnelles fuiter sur le web. La raison ? Une faille sur le logiciel Francetest, dont le rôle est la transmission des résultats des tests COVID réalisés en pharmacie vers les bases de l’Assurance Maladie.

    Ces actualités, pénibles à lire, font pratiquement partie du quotidien et ne choquent plus vraiment. Sur les réseaux sociaux, divers sites aux multiples thématiques et maintenant sur les plateformes travaillant pour l’état, les données sont la cible d’individus malveillants, utilisant ces dernières pour des arnaques, du phishing et autres forfaitures.

    Quelles sont les responsabilités ? Quels moyens existent pour éviter ces écueils ?

    La plus légitime des interrogations est la suivante : Comment ces données finissent sur le web en accès libre ?

    Pourquoi ces données ne sont-elles pas cryptées ou anonymisées ?

    Dans l’histoire des piratages, difficile de citer (encore plus aujourd’hui) des entreprises ou institutions qui n’ont pas été affectées par des attaques informatiques. Même le FBI en a été la cible, personne n’est véritablement à l’abri.

    Ceci dit, toutes les attaques n’ont pas le même niveau de sophistication ; des techniques simples et peu onéreuses existent,

    Avant d’aller plus loin, expliquons la différence entre une donnée en clair et une donnée cryptée :

    • Une donnée en clair est une donnée non modifiée, visible telle qu’elle a été saisie. Par exemple, Jean Dupont habite au 7 rue de la Paix restera « Jean Dupont habite au 7 rue de la Paix ». Cette donnée est identique à sa formulation de base, rien n’est modifié.
    • Une donnée anonymisée est une donnée sur laquelle on applique un traitement informatique d’anonymisation. Ainsi, Jean Dupont habite au 7 rue de la Paix deviendra « 75ds6sxRY4523vcDE4 ».

    Pourquoi est-ce important ? Tout simplement parce que les données sont transformées en clés numériques indéchiffrables (il faudra des dizaines ou des centaines d’années à un logiciel pour déchiffrer une telle combinaison alphanumérique sans la clé pour déchiffrer la donnée). Le problème, lors des leaks de données, est la possibilité d’identifier les individus dont les données ont été piratées.

    Ainsi, les hackers vont pouvoir créer des arnaques avec des informations très précises, comme un numéro de sécurité sociale, une date de naissance, un résultat de test COVID récent dans ce cas-ci.

    En revanche, utiliser une donnée anonymisée est sans intérêt pour un hacker. Le temps et l’effort fournis à décrypter une donnée piratée sont bien trop importants. La valeur de la donnée réside dans sa qualité, son authenticité et sa lisibilité. Dans le cas de l’anonymisation, ces 3 facteurs sont réduits à néant, puisque cette dernière n’est pas visible.

    Anonymiser une donnée apparaît comme une solution simple, et relativement fiable pour éviter la fuite de données personnelles. Cette technique est même recommandée par la CNIL dans le cadre des traitements de données soumis au RGPD.

     

    Pourquoi les données sont-elles traitées en clair sur le web ?

    La plupart des entreprises ne prennent pas en compte le risque stratégique des attaques informatiques. Ces risques sont pourtant importants, notamment pour les TPE et PME, dont le coût moyen des attaques était estimé à 35 000 € en 2019.

    Ces cyberattaques ont même été multipliées par 4 en 2020, avec l’explosion des rançongiciels (logiciel paralysant les systèmes d’informations de l’entreprise et demandant un paiement en contrepartie du déblocage)

    Mettre en place des processus de sécurisation des données n’est pas une affaire de coût mais de temps et d’expertise. Echanger des données d’un système à un autre nécessite de concevoir et de résoudre les questions de sécurité avant la mise en place des flux.

    data facebook apple

    La guerre entre Apple & Facebook : un impact direct sur le marketing des entreprises ?

    Chaque nouvelle année apporte son lot de discussions et de mesures sur la confidentialité des données clients.

    Le RGPD mis en application en mai 2018 a préfiguré de grands changements sur la façon dont les entreprises font de la prospection et du marketing, notamment avec les concepts de « privacy by design », de portabilité des données, de sécurité des systèmes d’information et de transparence.

    Cette étape majeure de la transformation de la protection des données individuelles en Europe a inspiré les acteurs des Big TECH américaines… notamment Apple !

     

    Qu’est-ce que cela implique ?

    Apple a décidé de ne plus communiquer aux entreprises comme Facebook certaines données relatives à la navigation des utilisateurs sur les produits de la marque (Iphone, Ipad…). Dans un communiqué disponible sur le site de Facebook, le réseau social explique que ces modifications sur la politique de collecte et de partage des données d’Apple auront ces répercussions négatives pour les entreprises menant des campagnes de display sur Instagram & Facebook. Ainsi, il sera plus difficile pour les clients de ces services de :

    • « Diffuser efficacement des publicités auprès des internautes en fonction de leurs interactions avec votre entreprise
    • Mesurer les conversions de certains clients et établir des rapports à ce propos
    • Vérifier que vos publicités ont été diffusées auprès des audiences les plus pertinentes et à la bonne fréquence
    • Attribuer avec précision les installations d’applications aux utilisateurs d’iOS 14 et versions ultérieures
    • Prévoir et optimiser le coût par action sur le long terme et attribuer efficacement les budgets »

     

    Ces nouvelles mesures poseraient donc d’importants problèmes de performances.

    De l’autre côté, Apple insiste sur la confidentialité des données de ses clients. Sur le communiqué du site Apple, il est notifié que les données recueillies peuvent tout de même être transmises à des « fournisseurs de service, des partenaires et des tiers ».

    Au sujet de la collecte des données, Apple recueille les data suivantes :

    • « Informations du compte, de l’appareil, les coordonnées de contact, les informations de paiement, les informations de transaction, les informations d’utilisation, les données de santé, les données sur l’activité physique, les informations financières, les informations d’identité officielle ».

    En résumé : Les big tech se font défenseurs de la protection des données des utilisateurs et des performances business des entreprises – cela peut faire sourire !

    Il faut effectivement distinguer la communication publique et la guerre économique qui se joue au niveau de l’échange des données.

    En bloquant le partage des données des systèmes IOS vers les plateformes publicitaires, Apple prive effectivement Facebook d’une manne financière importante, tant leurs ciblages publicitaires sont déjà moins performants. 

    Effectivement, seuls 25% des utilisateurs d’IOS accepteraient le suivi de leur utilisation des devices par des applicatifs tiers. Et Facebook semble avoir les mains liées, car la contestation de ces nouvelles mesures inciterait Apple à supprimer Facebook de l’Appstore.

     

    Quels changements pour les entreprises ?

    Comme dit précédemment, les entreprises sont impactées par la baisse brutale de performance constatée depuis quelques mois sur les outils de publicité Facebook : baisse du reach, des conversions et de la pertinence globale des publicités.

    Il est nécessaire pour les entreprises de s’approprier leur stratégie data, sans compter uniquement sur le big tech pour l’acquisition et la fidélisation de clients : dans un premier temps

    • en améliorant la qualité générale des données (via des processus de data quality) et
    • en augmentant la connaissance sur les clients existants (via des processus d’enrichissement de données, disponibles ici).

    Une erreur stratégique pour bon nombre d’entreprises a été de se reposer uniquement sur les outils publicitaires proposés par Facebook. Une seule décision d’une entreprise concurrente a largement détérioré la qualité des services de displays de Facebook, créant inévitablement une baisse de CA et d’impact marketing pour les entreprises utilisant exclusivement ces services pour leur marketing digital.

    De la rétention de client à l’acquisition, les entreprises doivent impérativement « reprendre le contrôle » des données qu’elles utilisent. L’achat de leads qualifiés permet de créer de nouvelles opportunités avec des données fiables, concernant uniquement des individus intéressés par vos produits / secteurs d’activité.

    Ces techniques sont également des garanties de respect de la vie privée de l’utilisateur, car les entreprises mettant en vente des fichiers ont l’obligation d’utiliser des données optin, c’est-à-dire dont le consentement de l’utilisateur a été collecté. Ainsi, les données utilisées sont celles d’individus acceptant d’être confrontées à un message publicitaire par choix et non par contrainte.

     

    Quels changements pour les utilisateurs ?

    En tant qu’utilisateur / citoyen, on ne peut que se réjouir de la finalité des prédispositions d’Apple. Les trackings de parcours et d’utilisation d’application non consentis ou réalisés sans accord explicit disparaissent progressivement sous l’impulsion des big tech, une intention louable et qui doit être encouragée.

    Ceci dit, comme cela est visible sur le site d’Apple, des dizaines de types de données considérées comme « sensibles » par la CNIL sont effectivement récoltées par la société (données de santé, données bancaires…). Et les communications publiques sur le traitement réservé à ces données restent assez opaques…

    Create A product first!

    Avocat – Téléphone

    Model - ,

    Color

    Quantity

    Size